Translate

samedi 10 juin 2017

The Lubbock Lights famous Photographs (by Carl Hart on August 31, 1951): A "neglected" Hypothesis...



*
**
****

Les fameuses Photographies de Lubbock (par Carl Hart, le 31 août 1951) : une Hypothèse négligée...


Cette hypothèse est un travail de mon ami Nablator / This hypothesis is the work of my friend Nablator. 

The work made by Nablator is available in English at the ATS Forum in a shorter version.



On retrouve un des clichés de Carl Hart dans la bannière du gros forum francophone "les mystères des OVNI" - ...

*
**
****

Les photographies de Lubbock, prises par le jeune Carl Hart fin août 1951 sont relativement fameuses dans le microcosme ufologique. Nous nous attacherons ici uniquement à ces photographies, et non pas aux observations elles-mêmes (voir une bonne et courte revue de ces observations en Français sur le site RR0).

Il s'agit d'une série de quatre photographies, pour lesquelles l'US Air Force n'a décelé "aucune fraude".


Less quatre clichés, source.


Il est important de noter, que quand celles-ci ont été montrées aux témoins, ceux-ci ont déclaré que cela ne ressemblait pas à ce qu'ils avaient vu ; Et, notamment, que les lumières qu'ils avaient observées étaient si faibles, qu'ils doutaient qu'elles puissent être visibles sur une photographie ou imprimer une pellicule... 

Alors, Carl Hart a t-il photographié tout autre chose, ou bien s'agit-il d'un canular ?

A ma connaissance, personne n'est arrivé à reproduire de tels clichés, s'il s'agissait d'oiseaux, de papillons, etc. (hypothèses parfois proposées pour la série d'observations). 

A mon impression de photographe amateur (et seulement, ce qui ne prouve rien), j'ai du mal à comprendre comment on peut obtenir de tels clichés d'objets décrits comme en mouvement, finalement peu lumineux, et de surcroît une série de quatre au total avec un tel appareil à ré-armement manuel (sûrement un 35mm classique de l'époque). 
De plus, des clichés "si bien" cadrés, que l'objet ait été proche (et donc de taille réelle imposante ?) ou non (plus petite taille réelle, et donc le 35 mm se transformant en gros zoom).

L'hypothèse proposée par Nablator quelques années auparavant (circa 2012) et peu visible sur le net ou ailleurs...


Nablator nous propose de regarder attentivement ces fameuses photographies inexpliquées, inexplicables...

Et principalement les deux premiers clichés, que nous noterons A et B par commodité.

Le cliché A :



Le cliché B auquel on a fait subir une légère rotation pour la démonstration. (Cliché B + Rotation).




Les lumières des clichés A et B sont parfaitement superposables... Excepté la légère rotation et certainement un effet de bougé sur le cliché A.
De plus, l'épaisseur des taches lumineuses surexposées sur la photo B est proportionnelle à l'intensité lumineuse sur la photo A. Les positions des lumières les unes par rapport aux autres n'ont donc pas bougé d'un poil pendant que le photographe tournait le levier pour réarmer (c'était manuel à l'époque)... contrairement aux autres photos.

Carl Hart n'a pas réalisé ses photos avec un appareil en mode rafale. Il a dû ré-armer son Kodak, une opération manuelle qui prends du temps. Le premier INSTAMATIC équipé d'une avance de film de puissance à ressort (un mécanisme qui ne brillait pas non plus pas sa rapidité) n'était disponible que dans les années soixante.

Hart a dit qu'il n'avait eu le temps de prendre que "deux photographies du deuxième vol, et quand les lumières sont revenues une troisième fois, il a pris trois autres". Les OVNI attendaient-ils, ne bougeaient-ils pas du tout, pour qu'il prenne la deuxième photo ?

Cliquez sur le lien suivant pour une image animée de cette surimposition des clichés A et B:


Il est dès lors possible et vraisemblable qu'il puisse s'agir d'un canular avec un dispositif assez simple en réalité.

L'utilisation d'un même cache troué, que l'on met face à une source lumineuse (lampe, fenêtre) et qui a été utilisé pour les deux premières photos, l'une avec un bougé, l'autre sans. Pour les deux autres clichés, il suffit de réaliser deux autres caches...


Gilles Fernandez, June 2017.