Translate

lundi 2 novembre 2015

Les Munitions éclairantes et les Leurres militaires (Military Flares) comme Générateurs d'OVNI...

Article révisé le 28 novembre 2015 + 13 janvier 2016.

Rien n'est aussi fascinant qu'un mystère qui a pris de l'âge. [...] Encore que je puisse ajouter que rien ne serait plus satisfaisant qu'un mystère définitivement résolu.

*
**
****


Rafales Français éjectant des leurres (angel decoys).


*
**
****
Les munitions éclairantes et les leurres militaires (military flares en Anglais) sont de puissants générateurs d'observations, de vidéos et de photographies d'OVNI, et ce tout à fait légitimement.
Ce billet revient sur certains cas où ces stimuli ont généré de tels rapports d'OVNI, comme les lumières en Pologne (juin 2013), les lumières de Phoenix (1997), pour une observation filmée et photographiée à Hessdalen (2007), les lumières de Greifswald (1990), les lumières du Lac Ladoga, L'observation à Vero Beach (Floride) par Steven Greer et ses victimes (janvier 2015), etc. 

*
**
****

Military Flares ? Kezako ?

Un "flare", parfois appelé "fusée", est un dispositif pyrotechnique qui produit une forte lumière et une intense source de chaleur. 
Ce dispositif est utilisé soit pour (se) signaler, pour illuminer ou bien comme système de contre-mesure (anti-missile).
Ces "flares" peuvent soit provenir ou être utilisés depuis le sol (fusées à main, artillerie au sol ou depuis des navires, etc.), ou encore sous forme de projectiles aériens, mais également suspendus et largués munis de parachutes depuis hélicoptères ou avions, pour illuminer et éclairer le terrain, mais pouvant aussi servir de cibles pour des exercices militaires. Leur durée est de plusieurs minutes ;
Soit un dispositif pyrotechnique de contre-mesure pour leurrer les missiles en approche (en phase terminale) dont la durée est de quelques secondes.
Pour leurs différentes utilisations militaires, il est donc important pour notre propos de distinguer deux types de dispositif : 

- Le premier sert à illuminer le terrain ou bien pour servir de cibles lors d'exercices - illumination flares en Anglais -.

Munitions éclairantes lors d'un exercice militaire.
- Tandis que le second sera utilisé comme système de contre-mesure anti-missile (Infra-Red decoy flares ou encore Angel Decoys en Anglais). En effet, certains missile sol-air ou air-air à "tête chercheuse" sont attirés par la chaleur émise par l'aéronef (principalement celle émise par son ou ses réacteurs). De là, comme le dispositif pyrotechnique émet une très forte chaleur, le pilote délivre alors une ou des salves de ces munitions, accompagnée(s) de brusques manœuvres évasives, afin de tromper le système de guidage de ces missiles.
Il est encore important de noter que les régulations militaires obligent les aéronefs ayant embarqué de telles munitions de ne pas revenir avec elles sur l'aérodrome, le porte-avions, et ce pour des raisons de sécurité (risque ou prévoyance d'incendies). Aussi, si de telles munitions n'ont été pas utilisées alors que cela avait été prévu, le pilote les larguera alors avant de rejoindre sa destination au sol (on appelle cela un jettison en Anglais - délestage, abandon - et dans le "jargon").

Flares tirés depuis des navires.


*
**
****
La Vidéo filmée en Pologne (juin 2013)...

Cette "surprenante" vidéo de 2013 a refait surface sur certains réseaux sociaux ufologiques. Elle a vraisemblablement été filmée depuis Mrzeżyno.


La vidéo sur YouTube :


Quelques captures du "phénomène" :


A regarder la vidéo (et en général concernant ce type de stimuli que sont les munitions éclairantes), on a l'impression de lumières stationnaires. Nous reviendrons plus tard sur cette "illusion" perceptive et les mécanismes perceptifs en jeu ici. 
Pourtant, si on analyse la vidéo, on s'aperçoit que ceci n'est qu'une simple impression. Si on découpe la cinématique en plusieurs séquences et que l'on prend la mer et l'horizon comme repères, on note alors que les lumières sont descendantes.


Or, il se trouve qu'un exercice militaire avait lieu à cette période de juin 2013 en Mer Baltique (BALTOPS Exercise).

Source : navaltoday

Mais cet exercice militaire mettait-il en oeuvre ou l'armée Polonaise utilise-t-elle en exercice, des munitions éclairantes ? La réponse est "oui" comme le montre cette vidéo (dont la dernière partie revient sur notre fameuse vidéo) :



Quelques captures de la vidéo de l’exercice militaire :





Comparaison :


Au total, il est évident que des munitions éclairantes (flares) sont le candidat conventionnel à cette vidéo "d'OVNI" de juin 2013.

*
**
***


Les Lumières de Phoenix (1997)...

Les Lumières de Phoenix (Phoenix Lights ou bien Lights over Phoenix en Anglais sont une série d'observations de stimuli lumineux observés à Phoenix (Arizona, Etats-Unis) le 13 mars 1997. Il se trouve que j'ai été consulté pour l'écriture d'un (bref) article se consacrant au cas pour la Publication de l'Observatoire Zététique (POZ) et son numéro 81 (1er septembre 2015), article intitulé Les lumières de Phoenix, des OTNIs pas comme les autres ! Je le recopie ici et uniquement pour ce qui a trait au second événement de cette soirée, avec quelques ajouts et un autre format.

Le 13 mars 1997, deux événements « OVNI » bien distincts ont bien été observés, contrairement à ce que les ufologues aimeraient faire croire pour tenter de rendre le cas plus troublant et impressionnant et n'en faire qu'un.
Le plus connu et médiatisé est celui qui s'est produit vers 22h00 et dont beaucoup ont vu les vidéos. Mais l'autre événement a eu lieu plus tôt, vers 20h30, vu par de nombreux témoins aussi et filmé également.
Contrairement à l'idée reçue, il existe un certain nombre d'études, principalement anglophones, montrant que cet incident peut s'expliquer conventionnellement.
Le cas de 22h a été analysé par pas mal d'enquêteurs ou d'ufologues (par exemple Bruce Maccabee). Ils concluent tous qu'il s'agit d'illuminating parachute flares, c'est à dire des munitions éclairantes lâchées par avion de l’armée américaine et portées par des parachutes.
Elles donnent l'illusion de lumières stationnaires compte tenu de la nuit (absence de points de repères) et des distances rendant impossible de détecter perceptivement un mouvement de chute (la vitesse de chute réelle est rapide, mais pas la vitesse angulaire – pour l'observateur à distance –), ou encore de distinguer de la fumée, etc. Les mouvements ont été analysés et la distance déterminée par parallaxe, ainsi que le lieu de largage, et ils coïncident justement avec le Barry Goldwater Air Force Test Range à environ 70 miles derrière les collines de Phoenix.
A ce titre, il existe une (excellente !) démonstration / vidéo réalisée par l'équipe Cognitech montrant, en accéléré et en juxtaposant une prise de jour et une vidéo de témoin, que les lumières disparaissent derrière les collines en épousant parfaitement la diversité du relief. D’où les disparitions des lumières dans un ordre différent de celui, régulier, de leurs apparitions.
Un exemple d'émission "sensationnalisant" l’événement de la seconde partie de soirée :


Une des vidéos "originale" consultable sur YouTube :

L'équipe Cognitech démontrant que les lumières descendaient, et, surtout, qu'elles disparaissaient derrière les collines, c'est à dire où se trouve le terrain militaire, dans une vidéo fort méconnue au sein du microcosme ufologique :


Voici maintenant quelques questions ou remarques, tout à fait légitimes de prime abord, que l'on retrouve assez classiquement et très souvent, qui m'avaient été posées ou proposées ailleurs et pour lesquelles j'essaie de répondre concernant ce second événement du 13 mars 1997.

* Le flare est un objet largué, soumis a la gravité et même muni d'un parachute. Il ne peut que tomber. En aucun cas rester immobile dans le ciel.

==> les flares en tant que stimuli capturés dans les vidéos ne sont pas immobiles, puisqu'ils disparaissent derrière les montagnes, voir la vidéo Cognitech plus haut. En accélérant les films (ou en découpant la cinématique en captures toutes les "x" secondes), on augmente ainsi la vitesse angulaire, si bien que le mouvement de descente est, cette fois-ci, détectable perceptivement et mis en évidence.
En effet, plus un observateur est éloigné des flares/stimuli largués à une altitude x, plus la hauteur angulaire devient faible et diminue, plus il est difficile optiquement/perceptivement pour celui-ci de se rendre compte d'un mouvement de chute d'un mobile, voire qu'il devient indétectable. C'est d'ailleurs souvent un dénominateur commun de ces vidéos d'OVNI où les stimuli sont en réalité des munitions éclairantes.

Tim Printy avait montré et expliqué cela à l'aide d'un tableau, que nous nous proposons de traduire (librement, pas au mot à mot).
Pourquoi des lumières si lentes [voire immobiles], si [les munition parachutées] se déplacent à 300 mph ?

Avec la hauteur et de la vitesse, il est possible de calculer les vitesses angulaires de base de cette formation. Elles se seraient déplacer à une vitesse d'environ 0,7-1,3 degrés par seconde (selon les altitudes que l'on va injecter dans les calculs, ici entre 5.8 km et 10.7 km d'altitude). Encore plus étonnant est ce qui arrive perceptivement à ces vitesses angulaires quand on en est l'observateur à distance. Voici un tableau montrant l'angle d'élévation dans le ciel, le mouvement apparent, et la distance approximative des objets par rapport à l'observateur. Je vous avoue que ces calculs ne sont pas précis à 100%, car ils ne prennent pas en compte les facteurs de réfraction et la courbure de la Terre. Selon moi, ces facteurs sont ici un problème mineur.



Rappelons le montage effectué par Fin Handley pour la vidéo polonaise. C'est uniquement en accélérant la cinématique ou en la séquençant et en disposant de points de repères au sol qu'il est possible de détecter et de montrer un mouvement descendant (chute), là encore parce que la vitesse angulaire pour l’observateur éloigné de ces stimuli est faible, et donc le mouvement quasi indétectable perceptivement en temps réel. La vidéo Cognitech, accélérant le film démontre également cela.



* Le flare est incandescent, il émet donc une traînée lumineuse lors de sa descente.

"Non", il y aurait une impression de traînée lumineuse si la vitesse de descente était très élevée (c'est le cas) et les observateurs proches des flares (ce qui n'est pas le cas). Or, compte tenu de la distance et de l'altitude des flares, vous ne pouvez avoir cette impression de traînée lumineuse ou de mouvement de descente en tant qu'observateurs distants. Il convient donc de calculer les vitesses angulaires et hauteurs angulaires pour estimer si oui ou non, un observateur pourra facilement et perceptivement détecter un mouvement (de descente ici), donc par prise en compte de la distance à l'observateur. Est-ce détectable/perceptible pour l’œil/cerveau ? Non ou vraiment très difficilement.

* Le flare est largué par un avion, les témoins les plus proches du phénomène observé n'ont pas entendu de bruit de moteur à réaction (type jet).

Pour le son, tout dépend là-encore de la distance des observateurs par rapport à ces avions et de leur altitude. Un témoin, vous ou moi, ne savons pas estimer correctement les distances, surtout celles de points lumineux dans la nuit (un ou deux millions de candela ces flares !). A ce titre, le lecteur curieux pourra se réfèrer à la conférence donnée par Gaelle Fedoce au workshop du CNES/GEIPAN/CAIPAN pour lequel j'ai été invité, intitulée Prise en compte des composantes sonores dans l’analyse des témoignages de PAN (vidéo de la conférence, résumé, papier, transparents).

* On ne voit pas de fumée s'il s'agit de dispositifs pyrotechniques.

A nouveau, comme l'observateur se trouve loin du stimulus, la fumée est parfois indétectable du fait de la distance, ni visuellement, ni par la camera. C'est uniquement la lumière émise (plusieurs millions de candelas) que vous voyez (comme vous voyez un phare de pleine mer). Quelques exemples vidéo fournis par Nab Lator. On ne distingue pas (toujours) la fumée émise par le dispositif pyrotechnique, et ce compte tenu de la distance :

Lumière sur le champ de bataille !! / Light on the battlefield !! Idem :


* Aucun reste de flares n'a été retrouvé dans la ville de Phoenix.
Normal, ils n'ont pas été largués sur la ville de Phoenix, mais derrière les collines.

En introduction, nous soulignions que la durée des illumination flares (ceux qui servent à illuminer) est de plusieurs minutes, tandis que celle des angel decoys (ceux qui servent comme système de contre-mesure) de quelques secondes. Pour l'anecdote, si cela en est une, Leslie Kean et le Général Wilfried De Brouwer ont pris part à une conférence en 2014 pour la promotion de la traduction en Français du best-seller anglophone de la première, intitulée OVNIs : Des généraux, des pilotes et des officiels parlent. A noter que la photo de Petit-Rechain, ancienne "preuve" et porte-drapeau de la vague d'ovnis Belge ne figure plus dans la traduction alors qu'elle figurait dans l'édition originale en Anglais...
Durant cette conférence, le Général déclare concernant Phoenix :

A 37:13 environ, Wilfried De Brouwer : Il y a des forces aériennes qui viennent avec des raisons qui ne sont pas tout à fait correctes, et bien c'était le cas là. Luke [AFB] est venu avec l'explication qu'il a vu des avions A-10 qui ont tiré des fusées, des fusées pour contrer des missiles. Donc ça se voit de loin et c'était en altitude. Mais lui même, Fyfe Symington, est un pilote dans la National Guard aux États Unis et il dit : "bon moi je connais des fusées, ça brûle pendant 15 secondes au grand maximum, même moins et finalement nous avons vu ces objets pendant des heures. Donc ce n'était certainement pas des fusées". On vient avec des explications qui ne sont pas correctes, et tout le monde se tait, et il n'y a plus personne qui en parle. Et je crois que ce n'est pas très honnête.
L'explication des lumières du second événement de la soirée est bien évidemment celle de munitions éclairantes, dont la durée est de plusieurs minutes, aucunement celle de flares de contre-mesure pour contrer les missiles... Excellent exemple d'argument d'autorité ?

Pour aller plus loin sur ce cas comportant donc deux événement distincts :
March 13, 1997: The Arizona UFO's
Report On Phoenix Light Arrays
Les lumières de Phoenix, Arizona 13 mars 1997 (nombreux liens hypertextes proposés).

*
**
****
L'Observation filmée et photographiée à Hessdalen en 2007

Cette observation et capture vidéo-photo a déjà fait l'objet de deux billets sur ce blog, un premier billet en Français, s'intitulant A Propos de Quelques Photos considérées comme d'Authentiques Manifestations du Phénomène Hessdalenet un second billet, mais cette fois-ci en Anglais, titré The famous Hessdalen 2007 picture and video: An alternative Hypothesis is proposed... Nous reprendrons ici certains points de l'article mis en ligne par Christophe Spitzer et moi-même.


Une courte vidéo montrant le phénomène observé en septembre 2007 filmé et photographié :

La fameuse photographie "emblématique" et porte-drapeau du phénomène Hessdalen :

L'hypothèse et candidat que nous proposons pour cette observation (filmée et photographiée) est donc un lâcher de leurres thermiques (IR decoy flares ou angel decoys en Anglais) par la Force Aérienne Royale Norvégienne (RNoAF), soit à l'occasion d'un exercice ou bien un simple "jettison". Ceci en nous appuyant sur la vidéo et en la comparant avec une vidéo de lâcher de tels leurres, ou bien sur la photographie (un bouger manifeste de la camera ou du cameraman expliquant l'effet visuel observé).
La vidéo d'un exercice militaire américain (2009 Red Flag 10-1) que nous avions exhumée où un tel lâcher est filmé, afin d'effectuer une comparaison :



La comparaison :


Comparaison des "temps de combustion" :




En calculant l’azimut du phénomène lumineux observé, Spitzer tombait sur un terrain militaire :


Depuis que cette hypothèse a été proposée et malgré certaines promesses en ce sens, il semble que l'équipe de chercheurs à Hessdalen n'aie toujours pas cherché à la vérifier (en prenant par exemple contact avec les bases militaires locales pour trouver trace d'un éventuel largage de flares), ni à l'invalider.
Il faut dire qu'il en est de même pour une autre série de photos où nous proposons qu'il s'agit de vulgaires reflets sur l'objectif, la promesse de fournir l'originale, faite à l'occasion du workshop CNES/GEIPAN/CAIPAN n'ayant également pas été tenue à ce jour, afin de valider ou d'invalider cette hypothèse d'artefact photographique...

*
**
****

Les Lumières de Greifswald (1990)

Les lumières de Greifswald (Allemagne) sont des observations filmées à l'été 1990 qui ont fait ou font souvent "le buzz" dans le microcosme ufologique.
Le film sur Youtube (en fait, il y  aurait au moins six films depuis des endroits différents) :



Une autre vidéo :

Un reportage couvrant les observations où l'on retrouve des extraits des vidéos réalisées : http://www.mystere-tv.com/l-ovni-de-greifswald-en-allemagne-de-l-est-v218.html

Un document du MUFON-CES : The Greifswald Lights.

Localisation des lieux depuis lesquels les observations ont eu lieu et le lieu du phénomène (au-dessus de la Mer Baltique donc, comme pour notre vidéo Polonaise) :

Quelques captures du phénomène lumineux :



Bien sûr, du fait des cas précédents, et notamment le cas polonais, vous ne doutez guère qu'il s'agit une fois encore de fusée éclairantes vraisemblablement utilisées comme cible "infra-rouge" pour des exercices militaires. Mais lequel ? Par exemple, alors que nous enquêtions sur notre forum à propos du cas, nous découvrions sur un forum Allemand le commentaire suivant : 
Cependant, il y a des informations sur des exercices des forces aériennes, probablement russes, à l'est de Rügen. Il y avait des exercices avec des missiles et les lumières pouvaient être des fusées éclairantes cibles infra-rouge. La direction de ces observations concorde assez bien avec les vôtres.
L'internaute "Major Boyington" nous fournira bien des éléments de réponse pointant donc vers des munitions éclairantes russes utilisées ici (sans doute par l'armée Tchécoslovaque) mais également dans d'autres exercices qui ont donné lieu également à des récits et vidéos d'OVNI, voir après) :


Ce lien qu'il nous a fourni ajoute des liens hypertexte et l'explication vers les observations de Greifswald. Au cas où il disparaîtrait, nous en avons fait des captures. Le lien est accessible en Français ici.

Et pour aller plus loin :
Un article du GWUP (association sceptique allemande) : Das UFO-Phänomen von Greifswald - Ein deutscher Klassiker 
L'étude du CENAP : Die glühenden Kugeln von Greifswald, Deutschlands größter UFO-Zwischenfall?
Le sujet sur notre forum : Greifswald (Allemagne, 1990, fusées éclairantes)

*
**
****

 Les Observations filmées de Ladoga (Russie) 2012 (9-13 avril, mars), de Valoilmiö (Finlande) 2011, d'Avebury (Grande-Bretagne) 2007, Cork (Irlande) 2012...


Bien des cas supposés d'OVNI et vidéos filmées, surprenantes et ceci tout à fait légitimement a priori sont donc des flares militaires. Nous n'allons pas analyser tous les films (nous en dresserons une liste non-exhaustive en fin de billet), mais arrêtons-nous encore sur quelques cas.

Une des vidéos concernant le Lac Ladoga :


Il s'agit là-encore d'exercices militaires utilisant des munitions éclairantes, comme le signalait ElevenAugust sur notre forum.

The most representative of FUFORA, this Bjon Borg (not the tennis player ...), after all the reports received and carefully compiled, made ​​contact with his Russian contact, having concluded that the origin of the phenomenon of light must have a do with that location. This is the response he received: "Dear Bjorn! This is a very terrestrial objects - big flares with the parachutes, dropped for the training in aerial shooting by our interceptors.
Such claster of flares called in a Russian military slang "lustra" ("chandelier"). Place of manoeuvres - only over big water surfaces (otherwise parts of flare can made a fire on the earth), usually over Ladoga lake."
In short: it was parachuted military targets for exercise, bright, wide-ranging, in the vicinity of Lake Ladoga and still not far from the bay in St. Petersburg. The area, in fact, was congenial as those targets - flares - in case of unexpected point of contact with the ground fire to a nice little 'one, so they had to do
with water ... The light that we see come from colliding with flares as an interceptor, precisely simulating the launch of a missile fired at the target wheel. Source 1source 2.

La source originale de l'info provient d'un correspondant du FUFORA qui est un groupement Finlandais de recherche sur les OVNI et s'est renseigné auprès d'un contact Russe.
Ces flares servent, pour faire bref, de repères pour les pilotes qui s'en servent comme de cibles pour leurs exercices, elles portent le nom de "chandelles", car sont lâchées en grappes...

La même chose en Finlande (depuis la Finlande) :


Et ElevenAugust de poursuivre :
Pour ceux qui doutent de la visibilité de tels flares sur une longue distance, il faut savoir que les bombes lumineuses aériennes ou flares sont principalement soit des LUU-2/2B, voir les spécifications techniques ICI et LA dont on retiendra essentiellement trois chiffres pour ce qui nous intéresse: l'intensité lumineuse comprise entre 1.600.000 et 2.000.000 de candelas et la vitesse de descente avec le parachute de 2.5m/s et une durée maximale de 5mns d'illumination; soit des SAB-100-90 (spécifications techniques ICI) utilisés par les Russes et ayant une intensité lumineuse de 3.000.000 de candelas, une vitesse de descente de 4.3m/s et une durée maximale d'illumination de 6mns.
Il est difficile de trouver des estimations de visibilité de tels flares, mais une bonne comparaison est celle de l'exemple des phares.
Par exemple, le phare de Cap Leeuwin à l'extrême sud de l'Australie, possède une ampoule d'une puissance de 1.000.000 de candelas pour une portée de 25 miles nautiques, soit environ 46 Kms...
Je vous laisse faire le calcul pour la portée d'un flare tel que décrit ci-dessus.
Un flare visible à plus de 46Kms de distance apparaîtra quasiment faire du sur-place, malgré sa descente comprise entre 2.5 et 4.3m/s, d'autant plus si la vidéo est de piètre résolution...
A nouveau, "Major Boyington" nous fournira d'autres éléments, comme cette vidéo de news Russes :


Ou ce communiqué de l'agence Itar-Tass concernant les exercices de Ladoga 2012 (9-13 avril) :


En Grande-Bretagne (Avebury, 2007) :





Ce cas a été étudié, notamment, sur l'excellent forum MetaBunk et s'explique là-encore par un exercice militaires utilisant des munitions éclairantes depuis le terrain d'exercices militaire des plaines de Salisbury.



Cork, Irlande (avril 2012) :

Cette vidéo a souvent été présentée comme capturant des OVNI dans le microcosme ufologique :


Il s'agit en réalité de fusée à main éclairantes - de détresse - (ce qui explique que la descente est perceptivement détectable, au contraire des munitions éclairantes militaires, équipées, elles, de parachute) pour la commémoration du naufrage du HMS Titanic :







*
**
****


Ajout 13 Janvier 2016 et mise à jour 4 avril 2016): La Vidéo de Steven Greer pendant un Stage de Méditation...

Récemment, mon attention s'est portée sur une vidéo où l'exopoliticien Steven Greer et ses "adeptes" affirment avoir filmé des "engins" pendant une session de méditation telles que celles qu'il organise (ce sont des stages de plusieurs jours, qui se paient de 2000 à 3300 dollars...).
"Je" ne m'attarderais pas sur ce genre de "dérive sectaire", mais uniquement sur le film et les stimuli lumineux...

La vidéo : 



Le lieu de l'observation est donc Vero Beach en Floride et l'observation filmée a dû avoir lieu vers 9h15 PM (21h15 locale).
En visualisant à la vidéo, je pensais immédiatement à des munitions éclairantes militaires ou bien civiles : en effet, les deux stimuli disparaissent en la même séquence temporelle que celle de leur apparition.  Et cela rappelle bien ce que l'on nomme dans le jargon artillery illumination round
Il se trouve que dans le même temps, il y a avait un exercice militaire, appelé COMPTUEX concomitant en temps et lieu à la vidéo.
Deux exemples de ce type d'illumination militaire comparés à une capture du film :

Sources des images de flares  : Cet article & Wikimedia. 

Notez que les flares de la capture du milieu du montage précèdent semblent avoir été éjectés depuis un C-130 Hercule...
En fait, la piste de l'exercice COMPTUEX n'était pas la bonne. Elle a d'ailleurs été évoquée sur reddit

English: The facts are this. You see one appear in another way they appear is from right to left. The way they go out is from right to left as expected, with the first one to light up being the first one to go out. Not only that but you can actually see as you scrub through the video that they drift to the right and sink lower in the sky. It is at that point where the first flare that lit up then goes out as expected. This is absolutely consistent with aerial parachute flares. 
Français (traduction personnelle) : Les faits sont les suivants. Vous voyez que [les stimuli apparaissent] de droite à gauche. La façon dont ils [s'éteignent] est de droite à gauche comme prévu, avec le premier qui s'illumine pour être le premier à sortir/s'éteindre aussi. Non seulement cela, mais vous pouvez réellement voir qu'ils dérivent vers la droite et descendent petit à petit plus bas dans le ciel. C'est à ce point que la première fusée qui a illuminé va ensuite s'éteindre comme attendu. Ceci est absolument compatible avec des fusées [éclairantes] à parachute / aériennes.

Dans les montages suivants, je me propose de démontrer ce mouvement, du haut vers le bas, et de la gauche vers la droite, compatible avec des munitions éclairantes qui chutent lentement et qui dérivent vers la droite (sans doute du fait du vent). Cliquez sur les images pour les agrandir :


Mouvement descendant + dérive à droite, stimulus lumineux de droite, c'est à dire le premier à apparaître et à disparaître... 

Mouvement descendant + dérive à droite, stimulus lumineux de gauche, c'est à dire le second à apparaître et disparaître...



Idem, effectué à partir de captures réalisées par Ravi Jagdani (groupe FaceBook VORTEX - Voices of Reason to Explain X -) 
Source Les données météo de la zone indique un vent venant de l'Ouest/ Nord-Ouest vers 21h15 locale. Les stimuli se déplacent-ils justement vers l'est/sud-est ? Avec l'azimut, il serait possible de vérifier cela...

Mon ami Christophe Isbert/Spitzer a réalisé cette image animée au 1/20ème de seconde, c'est à dire une image toutes les 5 secondes en réalité, afin de percevoir ce mouvement descendant et vers la droite des points lumineux (et donc compatibles avec des "flares") - cliquez sur le lien suivant :
http://s263.photobucket.com/user/europa73/media/macmini_1_zpsquixbti7.gif.html

Je me suis ensuite proposé de calculer les durée d'illumination des deux stimuli.
Temps de "combustion" du premier stimulus (apparition à extinction) : il apparaît à 34" et disparaît à 3'32". Soit une durée totale d'environ 3 minutes.

Temps de "combustion" du second stimulus (apparition à extinction) : il apparaît à 1'13" et disparaît à 4'11", donc à nouveau une durée totale d'environ 3 minutes.
Au total, les deux stimuli ont la même durée, comme cela est attendu pour des "fusées éclairantes" (même temps de combustion).

Enfin, j'ai cherché un type de munition éclairante dont la durée de combustion serait de 3 minutes (180 secondes) et utilisé pour les missions de recherche et de sauvetage (Search & Rescue) et je suis tombé sur la LUU4/B :




Les images plus haut démontrent bien que le stimulus lumineux de droite (comme celui de gauche) descend et dérive vers la droite (du fait du vent venant de l'ouest ?) si on capture à peu près le moment de l'apparition et celui de la disparition de chacun d'entre eux, ceci étant logiquement attendu pour des fusées éclairantes (flares)...
Le premier stimulus lumineux apparu est également celui qui disparaîtra le premier, par comparaison au second apparu, ceci étant également logiquement attendu pour deux fusées éclairantes tirées ou larguées à quelques secondes d’intervalle, et dont les durées de combustion sont équivalentes.
A nouveau, si on ne découpe pas la séquence, il est difficile pendant la cinématique (et encore plus en conditions réelles d'observation) de noter ce mouvement de descente et de dérive perceptivement. Cependant, si vous accélérez la vidéo à l'aide des paramètres sur YouTube, ou encore en faisant glisser le curseur pour l’accélérer, on note bien ces mouvements descendant et de dérive droite des stimuli. L'image animée, elle, ne laisse aucun doute sur ce mouvement bien sûr.

Mais alors, de quel exercice, manœuvre ou opération de  recherche et de sauvetage en mer pourrait-il s'agir ? C'était sans compter en la sagacité de Fin Handley et de Roger Glassel (voir cette discussion si vous avez un compte FaceBook). L'observation a eu lieu le 27 janvier 2015 et que trouveront-ils dans les médias ? Une opération de la Marine US et des Gardes-Côte afin de retrouver l'équipage d'un kayak égaré...

Tuesday, January 27th, 2015:-
JACKSONVILLE BEACH, Fla. — The Coast Guard suspended its search efforts for a missing kayaker off the coast of Mayport, Tuesday evening.
The Coast Guard searched more than 4,435 square miles for Garth Sangree.
The following Coast Guard assets assisted in the search:
HC-144 Ocean Sentry airplane from Coast Guard Air Station Miami
45-foot Response Boat — Medium from Coast Guard Station Mayport
87-foot Coast Guard cutters Diamondback and Kingfisher, both homeported at Mayport
HC-130 Hercules airplanes from Coast Guard Air Station Clearwater
MH-65 Dolphin helicopters from Coast Guard Air Station Savannah, Georgia
Local agencies involved in the search included members of the St. Johns County Sheriff's Office, Jacksonville Beach Police Department, Jacksonville Beach Ocean Rescue, Florida Fish and Wildlife Conservation Commission, Customs and Border Protection Air and Marine, Nassau County Sheriff's Office, and Naval Station Mayport.
Il se trouve donc que Jackson Beach (zone des recherche de la Marine et des Gardes-Côte) se trouve exactement au nord de Vero Beach (lieu d'observation de l'équipe Steven Greer) :


On note qu'ils ont utilisé des HC-130 Hercules pour cette opération de recherche et de sauvetage, bien connus pour leur possibilité à larguer des munitions éclairantes (relire la section allouée à l'observation d'Avebury plus haut) afin d'illuminer la mer au crépuscule et faciliter la recherche visuelle.
L'absence de bruit d'avion ou de bateau, l'impossibilité de distinguer de la fumée, d'éventuels parachutes, un mouvement descendant, etc. ont déjà été évoquées plus haut (section concernant les Lumières de Phoenix) et s'expliquent principalement par la variable de distance et donc de vitesse angulaire depuis un point d'observation.

Au total, cette observation filmée s'explique très bien par des fusées ou munitions éclairantes larguées depuis un appareil qui recherchait ce kayakiste égaré/perdu, ou bien quelque manœuvre durant l'exercice COMPTUEX et utilisation de munitions éclairantes. En effet, les deux stimuli se comportent comme on l'attendrait de "flares" : couleur caractéristique, mouvement de chute, la même durée d'illumination pour les deux stimuli, d'environ 180 secondes et durée qui est justement la durée de combustion de la munition éclairante LUU 4/B utilisée pour les mission de recherche et de sauvetage (Search & Rescue).

*
**
****


Il est difficile de lister exhaustivement tous les cas et vidéos qui circulent sur le net, au sein du corpus ufologique et qui ne sont ou seraient uniquement imputables qu'à des munitions éclairantes ou des leurres militaires (angel decoys). A partir du travail des membres du forum UFO-Scepticisme, on peut dresser cette liste (vérifications en cours, possibles doublons). Si possible, j'essaie d'attacher une vidéo :


Baltique : été 1990, Greisfwald, Allemagne
Baltique: 23 Mai 1993: Useldom, Allemagne
Baltique: 22 Juin 1993: Mrzezyno, Pologne

Baltique: Fin Juin 1994: Saßnitz, Allemagne
Méditerranée: 13 Aout 1994: Pissuri, Chypre

Saint-Petersbourg, Russie – Date : 19 février 1997: http://youtu.be/RrCtAoMBPkw?t=30s

Ladoga-See: 19 Février 1999: Saint-Pétersbourg (lien mort mais http://youtu.be/uUEmH-zZxZE?t=4m39s

Baltique: 20 Aout 2003: Piaski, Pologne

Sudak, Crimée, Ukraine, 12 septembre 2006: http://youtu.be/VkSgkhUqRG8?t=36s
Sudak, Crimée, Ukraine, le 19 septembre 2011 : http://youtu.be/8yRNmvOwFG8?t=14s

Crimée, Ukraine, été 2007: http://youtu.be/yly398OwUlk?t=1m29s
Crimée, Ukraine, le 11 septembre 2007 : http://youtu.be/PiTsETUEpxA?t=8s

Saint-Pétersbourg, Russie – Date : 16 mars 2010: http://youtu.be/NWo8ozdmxaU?t=2m6s

Spa, Crimée, Ukraine, 22 octobre 2010: http://youtu.be/aGQalOJbtUs?t=7s

Saint-Pétersbourg, Russie – Date : 22 mars 2011: http://youtu.be/FFq33KJRrlM?t=2m 
Province d’Astrakhan, Russie – Date : 1er septembre 2011: http://youtu.be/gZAiD7KMxdU?t=4m10s
Sebastopol, Crimée, Ukraine, 19 septembre 2011 : http://youtu.be/rpF79tD92sg?t=55s
Utrish, Russie, le 19 septembre 2011: http://youtu.be/N1v25U6XFL8?t=50s
Crimée, Ukraine, le 1er novembre 2011 : http://youtu.be/E2-aUQ0Cw1c?t=3m8s

Cork, Irlande (avril 2012) : https://www.youtube.com/watch?v=QOcu0VBStQU


Okinawa - 23/01/14 : https://www.youtube.com/watch?v=ix5ZWMGqmp8#t=211 & Phoenix is back - groupe de lumière à Okinawa - 23/01/14.

Au total, nous avons vu que les munitions éclairantes ou bien les leurres (angel decoys) en tant que dispositifs pyrotechniques pouvaient être, et ce tout à fait légitiment, de puissant générateurs de rapports, de vidéos ou de photographies d'OVNI. Nous espérons que ce travail de synthèse permettra au lecteur d'être plus vigilant lorsqu'il fera face à des articles ou émissions sensationnalistes présentant des photographies ou des vidéos qui auront désormais tout l'air de flairer bon les flares !

Gilles Fernandez, November 2015.







Aucun commentaire: