Translate

mercredi 29 avril 2015

What if? The Roswell Slides Saga as a Social Experiment or a Hoax of some sort?



*
**
****

In our previous article adressing the Roswell Slides Saga, we mainly focused on conventional leads from Child Mummy to an anatomical curiosity of some sort. But do the hypothesis of a social experiment or hoax something a true agnostic must take into account as a possibility regarding this saga? Our answer is yes, it is a possibility.

Does this new Adam Dew Team teaser look like a Social Experiment?


Like for "witness" E. Benjamin (see my previous article), "Adam Dew team" only present to individuals their slide, but a better methodology had been to present the slide between a larger sample including mummies, fakes, anatomical "curiosities", etc. and to collect individual reactions. What would be the lambda reactions if A. Dew have presented the following picture to street individuals? Some individuals will pronounce the word "alien"? Probably. The solution of what is depicted here at the end of this article:


*
**
****

First, at least two the protagonists and promoters of this saga have a "shady past" (to remain civil and respectful). So, Donald Schmitt have been the center of a scandal in the 90's as I summarized in French in my book "Roswell : Rencontre du Premier Mythe". In English and using your favorite search engine, there are several sources where the curious reader can find an overview of this scandal. For example, this section in Roswell Files web site.

Even worse, Jaime Maussan endorsed and publicized many hoaxes including CGI generated UFO videos presented as genuine or endorsed previous extraterrestrial creatures saga which have been proven as hoaxes. For example, the "famous" 2009 video from P. Hernandez & A. Quarillo of an UFO releasing spheres is for sure a CGI. People immersed in ufology still now have in mind the Jaime Maussan Metepec creature saga which was proven as another hoax.

Pedro Hernandez'video: 


Versus
A CGI video realized by a Mexican CGI compagny held by a Josué Hernandez.




The Metepec creature saga, an example of a video promoting it as a genuine alien:




The Jaime Maussan Metepec creature (squirrel-monkey).
"It’s just the corpse of a skinned squirrel-monkey. I took its ears out and involved it with all the hair and fluids of all animals I could find, then I dried it. All samples they take of it will come out as being of different animals." (confessed Urso Ruíz).
Jaime Maussan promoted this another picture as depicting a genuine alien -sic- when it is in fact the picture of a mummy altered with a graphic software. Reader will find a "debunk" in Isaac Koi excellent site at this section.

Well, the list of previous stories where Jaime Maussan endorsed and promoted hoaxes (consciously or not) is very long and not the object of this article.
*
**
****
The Hypothesis of a social Experiment or an Hoax of some sort...

In our previous article dedicated to the "Roswell slides" Saga, we pointed out how it is is relatively easy to obtain via merchant websites (like E-bay, Etsy and so on) vintage slides collections in their original mounts. In France as in Europe various places, it is possible to acquire such materials, not only via the net, but in physical places or markets like the "Marché aux Puces" or specialized boutiques. The owner of this blog, for the anecdote, is a retired "bouquiniste".

Marché aux Puces (Bruxelles, Belgium).
Some vintage slides acquired by one member of our team via a famous e-buyer compagny...
The "Adam Dew' collection"

Kodak vintage slides (40's or 50's) sold at several places on the web.

A slide from Adam Dew's Collection (left) and a vintage Kodak slide (40's) sold online.



In other words, it is quite possible that the set of the 400 slides was put together from various sources, maybe even from eBuyers or physical markets, and a story was concocted, and the two slides were inserted?

*
**
****

Let's now take a look at three of the 400 slides alleged coming from Ray's collection. Remember Adam Drew, one of the promoter of the Roswell Slides, claimed the slides are "over a ten year period starting in the mid-1940".
Readers must take into account that it is often claimed in various places consacred to this saga that the following type of Kodakchrome mount is from 1941 to 1949. 
But can a slide mounted with this type of mount depicting after 1949 physical things? Yes, it is possible. 
Roll sellers sometimes sell "old" rolls because not all their stock have been passed and if rolls are well conserved (in refrigerators and dark rooms for example), they will working well for years or decades in the sens they will be not altered by time, as you can acquire old rolls in various places. In other words, old rolls of film can still be used if well preserved. As the only mount is not a sufficiant forensic evidence to establish that what is depicted in such slides with this type of mount is from 1941 to 1949.





The following slide is alleged to depict Hilda Ray. She was born in 1895, so in 1947, she must be 52. Does this lady look more like a 50-year-old or a 70- or 80-year-old?



The same can be questioned regarding this time Mister Ray (other members of our team have compared this slide with Mister Ray other pictures). Bernerd Ray (born in 1899) also looks older than he was in the 40's:



Among the 400 slides, there is one we have called the Paris Slide. "I" have several times asked Adam Dew and other promoters of the saga to show our humble research group the mount of this slide.



Yes, As pointed out in our previous article devoted to the Roswell Slides, a close examination by members of our team revealed that this special model of "SIMCA Ariane" car was not built before 1958.
So, if this slide had the mount expected from a 1941 to 1949 scene, it would prove that the type of mount with only "Kodachrome" printed two times is NOT a forensic evidence to establish that what is depicted is from the 1941-1949 period expected for this type of mount.



A video realised by Lance Moody:
video

Our team have analysed several the other slides among the 400 and have found very interesting things, but it will be presented in other medias cause not "my" work or not the good time. Stay Tuned!

"I" must point that there is no scientific way or method to proove from a simple slide that an "artificial artefact" is "alien" (isotopic analysis must be done, for example), same regarding a biological being (DNA analysis must be done for example). And this whatever "forensic ufology" will claim or academical. You need the physical sample.

La Trahison des Images by René Magritte


Add-ons 2 May 2015: Two articles by Robert Sheaffer and one by Kevin Randle.

Are the "Roswell Slides" a 20th Anniversary Commemoration of the Santilli "Alien Autopsy" Hoax? by Robert Sheaffer.

Guest Post: The "Roswell Slides" depict Alien MATILDA by George Wingfield

Not the Roswell Slides by Kevin Randle.

It was also released this 2 May 2015 Tim Printy Webzine SUNlite 7-3. A large part of the issue is devoted to the "Roswell Slides Saga".

*
**
****

Previous Videos or Photographs claimed as genuine Alien depicted where it was hoaxe... (not completed)

The Filiperto Caponi close encounter of the 3rd kind, 1993:




The video of the small alien in snow in Siberia:


... demystified for example in this Isaac Koi site section.

I particulary recommand to our readers to explore the two following sections of the previous site: Alien Photos

In French, there exists this "forum" data base titled "True or false Extra-Terrestrials", but many links are now dead.

Alien? Hum no, a sloth:



Alien? No, same, a sloth:



Gilles Fernandez, April 2015


lundi 13 avril 2015

Est-il pertinent d'injecter une Variable locale ou géographique dans les Statistiques consacrées aux OVNI / OVI ?



Source: http://www.cnes-geipan.fr/?id=196&hc_location=ufi


Il existe en ufologie quelques études statistiques consacrées aux Phénomènes Aérospatiaux Non-Identifiés (PAN) ou bien OVNI où sont injectés régions, départements, comtés, etc. C'est à dire une composante locale ou géographique qui se voudrait comme caractérisant le stimulus, alors que ce n'est pas vraiment le cas. Au fur-et-à-mesure de mon immersion sur le sujet et ses thématiques connexes, j'en suis venu à douter de leur pertinence. Ce doute, je le résumerai brièvement par les quelques points suivants et donc ce billet.

Tout d'abord, une variable locale ou géographique, comme le département, la région ou même le comté présente une nature sous-jacente arbitraire et artificielle, "mouvante" à travers le temps et l'Histoire des Hommes. Par exemple ou pour l'anecdote, il fait débat en France à regrouper certaines régions administratives ou non, si bien qu'il faudra revoir ces statistiques par régions si les régions changent ou se regroupent/dégroupent, se re-créent... 

Quand on injecte une variable "géographique ou locale" concernant un PAN ou un stimulus observé, rappelons qu'un individu n'est pas un instrument de mesure fiable pour évaluer les distances. Aussi, et par exemple, un stimulus lumineux peut très bien se trouver "au-dessus" d'un département x ou une région X, alors que le témoin l'observe dans le département y ou la région Y (pire encore quand on injecte "communes" ou des variables locales de petites échelles spatiales). Pourtant, on classera l'observation, voire le stimulus, ayant comme caractéristique propre et locale y ou Y. 
On pense alors ou même on déclare faire des statistiques sur la "position" du "PAN" ou du stimulus physique, alors qu'on en fait en réalité sur celle du témoin.
Ceci prend encore plus de (mauvais) sens quand on tente des statistiques afin d'évaluer une tendance ou non "OVNI et sites nucléarisés" - sujet fort prisé en ufologie - : c'est le témoin qui se trouve proche ou non de ceci ou cela, pas forcément le "PAN" ou plutôt le stimulus observé... Voir par exemple la fin de ce billet.

Aussi, il ne faudrait pas perdre de vue que l'on fait ici et uniquement des statistiques sur les témoins alors que l'on croit, ou bien, on fait passer son étude comme traitant de PAN ou de stimuli "physiques" et de leurs caractéristiques propres (et donc "locales", la localisation du stimulus, ici).

Pour exemple/illustration, de nombreuses études tentent de discriminer (ou non) PAN A (c'est à dire cas où le stimulus réel a été identifié comme prosaïque) et PAN D (le cas est non résolu, inexpliqué - ce qui ne veut pas dire inexplicable -) selon un critère, une caractéristique, géographique et local(e).
Or, si un ou des PAN devenus "A" étaient en réalité célestes, le stimulus est pourtant considéré comme ayant pour caractéristiques physique et ici locale propres ce qui est en réalité et uniquement l'endroit où se trouvait le témoin, où a eu lieu l'observation !
Mais en réalité le stimulus physique (par exemple la Lune, Vénus, etc), n'était en aucun cas ou pas à proprement parler "dans" ce département, "dans" cette commune, etc.

Pourtant, on va faire de la statistique en vue de trouver ou non comme critère discriminant entre catégories "A" et "D" la commune, le département, bref le lieu (et sous-entendu la position propre du "PAN" ou du stimulus).
Ceci est valable aussi pour des stimuli responsables d'autres méprises, mais artificiels cette fois (satellites, ISS, avions).




Par exemple ici et ce graphique (Rospars, 2014) : dans les "événements" - bravo pour la précaution - A + B et ce même si je n'ai pas les détails, il y a vraisemblablement des "IFO" comme la Lune, Vénus, un satellite, un avion (peu importe). 
Certes, l'observation a eu lieu dans telle commune ou telle région ayant telle ou telle densité. Mais en quoi ce stimulus aurait-il quelque caractéristique physique propre et locale, communale ou bien régionale ? La Lune (par exemple), n'était pas plus, ni moins dans cette commune ou région qu'elle ne l'était dans d'autres... "Seul", le témoin a cette caractéristique propre et locale, pas vraiment le stimulus. Il est non-pertinent alors de dire ou d'injecter que la Lune (par exemple) a pour caractéristiques propres physique et locale tel département, commune ou région.

Quelle est la pertinence alors d'injecter de telles variables locales dans de telles analyses, puisqu'elles restent celles des témoins et non celles des stimuli ? Nous penserions faire une étude sur les stimuli (identifiés ou non) et leurs caractéristiques propres et locales, alors que ce n'est pas du tout le cas.
D'ailleurs, il en est ou serait de même pour d'autres des caractéristiques injectées dans de telles études, et pas uniquement pour la caractéristique "géographique", "locale". Ainsi, prenons la "durée", puisqu'elle est l'une des caractéristiques qui a fait couler pas mal d'encre (études Poher/Vallée, par exemple). 
Quand vous injectez une base OVI (c'est à dire objets volants identifiés) que vous comparez à une base OVNI, et bien dans la première, il va y avoir par exemple la Lune ou Vénus (mais des avions, des satellites, des météores, également). Or, en quoi la durée d'observation de ces stimuli célestes (ou artificiels) est-elle une caractéristique PROPRE et physique de ces stimuli - sous-entendu la durée réelle de "vol" par exemple - ?

Au plus ou au mieux, ces stimuli ont été observés x ou y temps (et donc il s'agit ou s'agirait ici de quelque chose de nature "subjective" et concernant l'observateur, plus que - nullement en fait - le stimulus), mais ces stimuli n'ont pas à proprement parler une caractéristique propre et physique x ou y.

Au total, je me suis interrogé sur la pertinence d'injecter la caractéristique locale ou géographique dans les statistiques consacrées aux OVNI ou aux OVI et je crois avoir alerté sur le fait qu'il ne faut pas perdre de vue que l'on fait plutôt alors une analyse sur le témoin, plutôt que sur le stimulus observé et ses caractéristiques propres et locales.






Ajout mineur, 14 octobre 2015 : Il y aurait d'autres choses à dire à propos de possibles choix "arbitraires" dans les bases de données OVNI/OVI (un classique) pour de telles études et les possibles artefacts qui en découleraient, que cela va engendrer.
Par exemple, prenons un cas de 1979 (je ne sais pas s'il est dans l'échantillon de l'étude de JP Rospars, il était classé C avant une vérification double-SAROS, mais peu importe, c'est à titre d'illustration), comme celui dit de Boulay (57).
L'observation a lieu sur la route départementale D25 et plutôt dans le lieu-dit Hohwaeldchenberg. En dehors du fait qu'il s'agit vraisemblablement d'une méprise Lune - donc peu de sens à entrer comme paramètre de la Lune/IFO qu'elle se situait dans telle commune -, on entre quoi ou qu'a t-on choisi d'entrer dans la base pour ce cas ou type de cas similaires ? La commune proche, alors qu'en réalité on est plutôt dans le lieu-dit et la route départementale ? En vertu de quoi qui ne soit pas "subjectif" ?

Combien de cas "similaires", en ce sens que le choix d'entrer telle commune (à défaut du canton), plutôt que l'autre ou les autres à proximité se fait de manière plutôt "arbitraire", "discutable" ou sujette à caution ? Il y en a ou en aurait sans doute pas mal. Citons par exemple et encore un cas de 1979 dit de Villefranche de Lauragais (31). Là encore, l'observation a lieu sur une route départementale (D16). Si le cas est listé "Villefrance de Lauragais", il semble bien que c'est parce que c'est la Gendarmerie de cette commune qui a recueilli le témoignage. A nouveau, qu'injecte-t-on comme commune pour ce cas ou type de cas similaires ? Pareillement pour un cas comme celui dit de Sellières (39), PAN A de 1979. pour lequel l'observation a lieu sur la route et plusieurs départementales. Ce type de cas où le ou les témoins circulent en voiture pose un problème quant à leur assigner telle commune plutôt que telle autre. Si on écarte ce genre de cas, alors l'étude se retrouve avec un "biais" supplémentaire (on a éliminé des observations).

Source : forum ATS.




Gilles Fernandez, April 2015.